ETHIQUE

Un savoir-être et un savoir-faire tournés vers l'interprofessionnalité

Ethique

"Lorsque j’ai commencé cette activité professionnelle je me suis rendue compte que les compétences juridiques acquises n’étaient qu’un outil et qu’une vie ne suffirait pas pour être Avocat.

Lorsque l’humain est au cœur de son métier, il est nécessaire à mes yeux d’acquérir des compétences pluridisciplinaires.

C’est la raison pour laquelle dans le domaine d’activité que j’ai développé, soit le droit de la famille, je me suis attachée à me former aux techniques de communication (L'écoute active, La reformulation, Communication non violenteet me suis intéressée à d’autres disciplines comme la Programmation Neuro-Linguistique, l’Ennéagramme, la Psychologie, la médiation de pleine conscience"

« Je suis homme, et rien de ce qui est humain, je crois, ne m’est étranger » Térence

 

competences-puridisciplinaires

Des compétences pluridisciplinaires

la médiation

La procédure participative

Le droit collaboratif

La reformulation

L'écoute active

La communication non violente

La négociation raisonnée

Er

une qualité d'écoute

Ces connaissances me permettent d’avoir une posture différente en tant qu’Avocat au sein des conflits familiaux et d’apporter à mes clients une qualité d’écoute très appréciée afin de répondre à leurs besoins.

Ma pratique judiciaire du conflit m’a amenée depuis de nombreuses années maintenant à développer des alternatives à la réponse judiciaire souvent non satisfactoire, surtout dans le domaine familial.

Ethique

Une Méthodologie

Ces techniques et connaissances procédurales ou processuelles me permettent de répondre aux attentes et préoccupations de mes clients en leur proposant une procédure ou un process de négociation spécifique et en les aidant, avec mes connaissances juridiques, à trouver par eux-mêmes la solution à leur problématique tout en tenant compte de l’autre et ainsi permettre l’émergence d’un accord.

Les techniques et process que je mets en pratique m’amènent à travailler avec d’autres professionnels ce qui permet ainsi d’avoir des compétences multiples autour de la table de résolution du conflit.

J’ai ainsi travaillé à la constitution d’un réseau de professionnels, médiateurs, pédopsychiatres, experts comptables, notaires, experts immobiliers, psychologues qui au besoin interviennent au côté de mes clients ou au service de l’accord selon des modalités définies contractuellement et contradictoirement par l’ensemble des parties prenantes au conflit. »

« Rechercher un accord est un principe ; saisir un juge l’exception".

 

Une question ?

Contactez-nous !